Bref, j’ai visité Créativa Metz…

Voilà plus de deux ans que je fais de la couture et plusieurs décennies que je fais du point de croix. Durant tout ce temps, je n’ai jamais visité de salons relatifs aux loisirs créatifs.

Cela fait plusieurs années que j’entends parler de Créativa, plusieurs années que je me tâte… Y vais-je ? Ni vais-je pas?
Cette année, je me suis lancée et j’ai pris mes billets… 7,50 euros tout de même… Plus cher que ce à quoi je m’attendais. Bon… Soites.
3 jours avant ma venue, on m’apprend que le parking est également payant… 3 euros. Donc cela fait un droit d’entrée à 10 euros 50… Droit d’entrée pour quoi au juste? Pour entrer dans un centre commercial. Bah, oui, quasiment tous les exposants qui sont présents le sont pour vendre leurs produits.
Du coup, je trouve le prix d’entrée exhorbitant.

Lorsqu’on arrive, on est filtré à l’entrée par des gardes. Ne peut-on pas être filtré à l’intérieur, à l’abri du froid et de la pluie? Non, on ne peut pas. Bon, bah, tant pis.

Une fois l’entrée passée, on trouve une grande caisse pour payer… le parking. Et quelqu’un ou un stand pour avoir un plan avec une liste d’exposants? C’est possible? Ah non, suis-je bête, il faut l’imprimer sur leur site Internet. Parce qu’après avoir payé l’entrée et le parking il faut en plus que je paie le papier et l’encre pour le plan. En plus, en vérifiant en rentrant, le plan n’est pas exact, plein de stands étaient absents. Je pense que les organisateurs ont des oursins dans les poches, et prennent le chaland pour une vache à lait.

Bref, je m’aventure à l’aveugle dans ce grand hall, sans plan. A droite, tout de suite après l’entrée, le Salon du Chocolat. Euh, les mecs, j’ai payé pour Créativa moi, c’est où?
Plus loin à droite ce sont les toilettes. Ah, c’est encore plus loin à gauche.
J’y découvre des faux murs verts, qui me rappellent les murs montés par mon école, à l’occasion de la kermesse.
C’est pour ça que j’ai payé plus de 10 euros l’entrée?

Ah non, un peu plus loin, un autre hall avec des stands. Aller, le salon commence.

Première bonne nouvelle, il n’y a pas trop de monde (à moins que ce ne soit mauvais signe).
Je me lance le long des aller. Des ateliers d’art floral et de couture qui, de prime abord semblent sympathiques. En se rapprochant, les animatrices discutent entre elles. J’essaie d’observer pour essayer de comprendre qu’est-ce qu’on apprend à ces ateliers mais personne ne m’aiguille. Les discussions semblent plus importantes. Tant pis, je continue mon chemin.
Ensuite je passe devant les stands de scrapbooking. Je n’en fais pas donc je ne m’y arrête pas. Je tombe sur de magnifiques bijoux, faits pas un créateur espagnol, dont j’ai oublié le nom (en même temps, sans plan, c’est compliqué de se répérer et de se rappeler des exposants).

Je continue sur ma lancée et tombe sur plein de stands vides. Où sont passés les exposants? Depuis quand les stands de maquillage, de mandoline (pour découper les légumes, pas pour jouer de la musique) font partie des arts créatifs? Je pense que des exposants ont renoncé à venir et que les organisateurs ont comblé les trous comme ils l’ont pu.

Les vendeurs de tissus me désespèrent. Cotons enduits ou simili à 35 euros le mètre (on trouve les même à centrakor entre 8 et 14 euros), des cotons simples à 20 euros, coupons de 25 x35 entre 4 et 5 euros, certains qui font payer la coupe du tissu! J’ai un peu l’impression d’être prise pour une vache à lait. Finalement, je trouve des vendeurs de point de croix, dont quelques uns qui vendent plein de toiles au mètre. Je m’apprête à sortir mon porte monnaie quand je constate le prix… Entre 40 et quasiment 60 euros du mètre. Ooops carrément pas dans mon budget. Je compare les vendeurs entre eux. On reste dans cette gamme de prix. Cela me perturbe car je n’ai pas l’habitude de payer ces prix là. Je dégaine mon portable et regarde sur les boutiques sur lesquelles, à l’accoutumée, j’achète mes toiles. Aucun doute, même les toiles spécifiques sont moins chères (entre 30 et 40 euros le mètre). Bon bah, je passerais commande sur Univers Broderie, d’autant que j’ai dégoté quelques petits trésors de grilles à trois euros, chez le Fil de Soso (je n’ai pas trouvé son site Internet).

Oui, heureusement, a Creativa on peut faire quelques bonnes affaires (mais pas autant qu’espéré) et trouver quelques perles. J’ai par exemple trouvé Peggy, une créatrice plus que talentueuse qui propose de créer les jouets de vos enfants.
Je vous mets son site ici http://zazobouzi.42stores.com/. Je lui ai acheté un jeu de loto. J’ai hâte de le fabriquer!

Ceci dit, il y a des expositions sur le salon qui sont assez agréables à regarder. Ainsi, j’ai aussi vu de magnifiques créations en jean et surtout en patchwork.

Un dernier petit tour pour être sûre de n’avoir rien zappé. Non? Bon bah… On y va.

Un petit détour par le salon du chocolat et on s’en va.

Je rentre déçue de ce salon. Déjà, le prix de l’entrée est à mon sens prohibitif. Si on y va à plusieurs, qu’on compte le prix de l’essence, du parking et de l’entrée, on dépasse arrive très facilement à plus de 20 euros pour deux personnes. En outre, pour ce prix, il y a peu d’exposants (en tous cas, carrément moins que ce qui a été prévu), et beaucoup de vendeurs qui gonflent les prix. Personnellement, j’ai un peu l’impression d’être prise pour une cruche. Seuls Tissus de la Mine proposent des prix conformes au marché. Atelier Bonheur du Jour propoent des produits ultra mignons, pas très chers et surtout fabriqués en France.
En tous cas, j’y suis allée pour découvrir. J’ai découvert. Je n’y retournerai pas.
Bref, j’ai testé Créativa…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *